Fil d'ariane

Chapelure

Titre Décryptage

 

Décryptage

 

Texte M2 (En-tete) Santé auditive des enfants

enfant qui écoute de la musique avec un casque

Petites oreilles et grands risques
La santé auditive des enfants

Le 9 mars dernier, l’association JNA, partenaire de la CNM Santé, dédiait sa journée nationale de l’audition, à la santé auditive des 0/10 ans. L’occasion pour nous de vous expliquer comment se développe l’audition chez l’enfant, les risques et les solutions pour protéger les oreilles de nos petits.

Audition et développement sont intimement liés et cela commence in utéro.

Le développement auditif de l’enfant

Le développement auditif de l’enfant

Les fonctions auditives du fœtus se développent généralement au bout de 6 à 7 mois. En premier lieu, les sons relatifs à la maman sont entendus comme sa respiration, sa digestion, les battements de son cœur ou sa voix. L’ouïe est en fait le sens le plus aigu du fœtus.

Dès 32 semaines, il capte les sons extérieurs dont bien sûr la voix de son père. Ces sons captés sont très importants pour son développement et son apprentissage futur.
Des études ont montré que les sons basse fréquence (en dessous de 250 Hz) ne sont pas atténués par le ventre de la maman et donc peuvent impacter l’évolution du fœtus si celui-ci y est exposé trop souvent. Selon l’Institut National de Santé Public du Québec, 27 % des fœtus ayant été exposés au bruit excessif ont des risques d’insuffisance de poids et de naissance prématurée.

Lorsqu’il vient au monde, le nouveau-né bénéficie d’une mémoire auditive qui lui permet de faire la transition entre sa vie dans l’utérus et le monde. Ainsi, il reconnait la voix de sa mère dès la naissance.
Sachez que le bébé saisit aussi rapidement bien plus de chose qu’il n’y paraît : en écoutant son entourage parler, chaque jour il ajoute un nouveau mot à sa compréhension, saisit les intonations, les structures de phrase. Il émet des vocalisations, des modulations qui sont l’essence de sa langue maternelle et les bases du langage.

 

Comment stimuler l’audition de votre enfant ?

Comment stimuler l’audition de votre enfant ?

Il existe quelques astuces afin de stimuler l’audition chez l’enfant afin de faciliter ses apprentissages.

Vous pouvez, par exemple :

  • Lui faire remarquer les bruits du quotidien pour susciter sa curiosité.
  • Limiter le plus possible les bruits de fond comme la télévision, la radio qui peuvent couvrir d’autres sons plus doux.
  • Chanter, imiter les sons que fait votre enfant, changer votre voix (aiguë ou grave) pour susciter son attention quand vous êtes en voiture, quand il prend son bain, quand vous cuisinez. N’oubliez pas que l’enfant est surtout réceptif à la voix.
  • Vous amuser ensemble avec des instruments de musique et des objets musicaux. Attention cependant aux jouets trop bruyants.
  • Manifester de l’intérêt pour les sons qu’il émet et les répéter.
  • Mettre des mots sur ses émotions, ce qu’il ressent.
  • Éviter de lui parler bébé, utiliser les bons mots, faire des phrases.
  • Vous placer au niveau de votre enfant quand vous lui parlez pour qu’il entende bien tous les mots et saisisse vos intonations. 

 

Comment prévenir les troubles auditifs chez l’enfant ?

Comment prévenir les troubles auditifs chez l’enfant ?

Une fois encore, il existe des gestes simples afin de préserver la santé auditive de son enfant notamment devant la recrudescence des jouets sonores :

  • Limitez le nombre de jouets sonores afin de ne pas saturer ses oreilles,
  • Gardez courtes les périodes de jeux avec ces jouets,
  • Baissez le volume au maximum de ces fameux jouets,
  • Collez du ruban adhésif sur le hautparleur pour limiter le volume,
  • Limitez le temps passé avec des écouteurs (pas plus d’une heure par jour) et jamais avant 6 ans ! Profitez-en aussi pour limiter le temps d’utilisation des jeux vidéo pour les plus grands, avec un fort volume sonore,
  • N’hésitez pas à protéger ses oreilles avec des coques protectrices lors d’éventuels événements bruyants (spectacles musicaux, feux d’artifice…)
  • N’utilisez pas de cotons tige ! En effet ces derniers vont pousser une petite quantité de cérumen vers le fond de l’oreille ce qui peut provoquer des bouchons, irriter le conduit auditif et blesser le tympan.

☛ Attention aux casques ou écouteurs audio !

L’utilisation quotidienne d’un casque ou d’écouteurs audio par les enfants est en partie responsable de troubles auditifs. Les oreilles des enfants sont plus fragiles que celles des adultes. Leurs conduits auditifs sont plus petits ce qui peut amplifier les sons. Il est donc important de limiter les sons à 75 décibels ainsi que le temps d’écoute.

Comment savoir si votre enfant entend bien ?

Comment savoir si votre enfant entend bien ?

Tout d’abord, sachez que depuis 2012 le dépistage de la surdité à la naissance est obligatoire (avec l’accord des parents). Cela consiste à placer un petit écouteur dans la partie externe de l’oreille du bébé et à envoyer des sons. La partie interne de l’oreille émet alors un faible écho, appelé émission oto-acoustique. C’est cet écho qui est analysé. Si le test est réussi, cela veut dire que le nouveau-né présente une bonne audition. Attention, cela n’exclut pas cependant la survenance d’un problème auditif ultérieur.

Selon l’âge de votre enfants certains signes doivent vous alerter sur une éventuelle faiblesse de ses facultés auditives.
Chez le bébé de moins de 12 mois :

  • Il ne produit pas de sons ou en produit moins qu’âgé de quelques semaines,
  • Il ne réagit pas et ne se réveille pas lorsqu’il y a un bruit fort,
  • Il ne tourne pas la tête en direction de votre voix ou d’un bruit.

Chez l’enfant de plus de 12 mois :
L’apprentissage du langage semble se faire très lentement,

  • Il a des difficultés à entendre quand il y a un bruit de fond ou quand plusieurs personnes parlent en même temps,
  • Il parle d’une façon anormale (mauvaise formation des sons)
  • Il entend mieux lorsqu’il regarde la personne qui lui parle,
  • Il ne réagit pas lorsque vous lui parlez doucement ou de derrière.

Si vous observez l’un de ces signes, parlez-en à votre pédiatre afin qu’il vous oriente vers un audiologiste pour réaliser un test auditif.

 

Comment prévenir les troubles auditifs chez l’enfant ?

Quels sont les différents degrés de perte auditive ?

Avoir des problèmes de santé auditive ne signifie pas forcément surdité. Il existe différents degrés de perte auditive qui ne se soignent pas de la même façon.

Il peut s’agir de :

  • Perte légère (de 21 à 40 décibels de perte) : certains sons échappent à l’enfant, la voix faible n’est pas correctement perçue. Cette perte est facilement décelable par la réalisation d’un audiogramme.
  • Perte moyenne (41 à 70 décibels de perte) : seule la voix forte est perçue et à partir de 55 décibels de perte, si l’enfant perçoit encore la voix normale, il ne comprend pas le sens de ce qu’il entend. L’enfant doit être appareillé pour pouvoir pallier les problèmes d’articulation et de troubles du langage dus à cette perte auditive.
  • Perte sévère (71 à 90 décibels de perte) : aucun son n’est perçu sauf à forte intensité. L’enfant peut en revanche reconnaître certains bruits habituels ainsi que certaines voyelles et arrive parfois à compenser en lisant sur les lèvres.
  • Perte profonde : rien n’est perçu par l’enfant.

☛ Attention aux otites séreuses !

1 enfant sur 3 souffre de cette maladie infantile plus de deux mois d’affilée au cours de ses trois premières années. Elle provoque une perte d’audition ou surdité de transmission qui peut entraver le développement normal de l’enfant et nécessite donc un traitement comme les antibiotiques et éventuellement la pause d’aérateurs transtympaniques, appelés communément « yoyo ». 

Quelles sont les conséquences d’une perte auditive ?

Quelles sont les conséquences d’une perte auditive ?

Lorsqu’un enfant présente une perte auditive, ses réactions aux stimuli oraux de son entourage et donc son apprentissage peuvent être limités (perte légère) voir même inexistants (perte sévère). Un enfant pourrait donc sur le plan de la compréhension avoir de la difficulté à répondre à son nom, à comprendre des consignes complexes.

 

Peut-on soigner une perte auditive ?

Peut-on soigner une perte auditive ?

Les surdités de transmission dues aux otites à répétition se soignent aisément (cf. encadré Attention aux otites séreuses !). Pour ce qui est en revanche des surdités de perception, seul l’appareillage peut apporter une solution. Il peut s’agir de prothèses auditives ou d’implants cochléaires selon les cas. Tous les deux, utilisés précocement permettent à l’enfant d’entendre et de parler correctement avec l’aide d’un orthophoniste.

Si la prothèse auditive est un simple amplificateur de sons qui ne nécessite pas d’intervention particulière, il en va autrement de l’implant cochléaire. Celui-ci est posé au cours d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale et consiste à poser une électrode à l’intérieur de la cochlée au niveau de l’oreille interne. Cette électrode est reliée par un fil à un boitier situé dans l’os tandis qu’un autre est fixé derrière l’oreille. C’est ce dernier qui recueille les sons et les transforme en courant électrique. Cette technique définitive n’est effectuée qu’en cas de perte particulièrement sévère.

Le dépistage et l’examen régulier de l’audition des enfants notamment lors de visites chez le pédiatre sont donc primordiaux afin de détecter d’éventuels problèmes et de mettre en place des solutions afin de ne pas entraver le développement de l’enfant.

 

titre "Consultez tous les articles de la rubrique Décryptage"

Consultez tous les articles de la rubrique Décryptage

7- Santé et pouvoir d'achat

4- La santé est dans votre assiette

3- Vers une nouvelle organisation du travail

2- La crise sanitaire du Covid-19 : un électrochoc pour notre société ?

1- Préservons la terre de nos enfants avec des gestes simples

bloc FOND gris

 
 

Titre (Vignette+picto) autres rubriques Le Mag

Découvrez les autres rubriques du Mag CNM

Cliquez sur l'une des vignettes ci-dessous