Fil d'ariane

Chapelure

Titre Prévention

 

Prévention

 

Texte M2 (En-tete)L’autopalpation des seins

L’autopalpation des seins, parlons-en !

Au 1er rang des cancers féminins, le cancer du sein cause près de 12 000 décès par an, décès qui pourraient sans doute être évités avec une prise en charge à un stade précoce de ce type de cancer. Parmi les différentes techniques de prévention figure l’autopalpation. Un geste simple que chacune peut réaliser à condition d’en connaitre la technique.

Comment et quand procéder ? Quelles anomalies peut-on détecter et comment réagir ? On vous dit tout.

 

Qu’est-ce que l’autopalpation mammaire ?

Qu’est-ce que l’autopalpation mammaire ?

Une petite explication peut parfois être utile ! L’autopalpation mammaire est tout simplement l’auto-examen des seins afin de détecter des modifications qui pourraient vous amener à consulter un professionnel de santé. Et ce type d’auto-examen n’est pas réservé aux femmes. Même si cela reste rare, les hommes peuvent aussi développer un cancer du sein. Cependant pour que ce geste contribue efficacement à la prévention du cancer du sein, il est important d’utiliser la méthode adéquate afin de détecter grosseurs, durcissements des tissus et anomalies de la peau. Par ailleurs, sachez que cet auto-examen ne remplace aucunement un examen réalisé par un professionnel de santé ou une mammographie.

Comment réaliser une autopalpation efficace ?

La 1ère étape est l’observation. En effet, l’idée est d’abord de se regarder dans un miroir afin de chercher des signaux alarmants comme une grosseur, une déformation du sein, un plissement, une décoloration ou une marque sur la peau. Il est important de bien contrôler toutes les zones de la poitrine :

  • Les seins en haut, en bas et sur les côtés et le mamelon
  • Ne pas hésiter à presser le mamelon pour contrôler qu’aucun écoulement ne s’en échappe (sang ou liquide)
  • La zone entre le sein et l’aisselle
  • L’aisselle elle-même qui est en fait le prolongement du tissu mammaire
  • L’espace entre les seins
  • La zone au-dessus des clavicules.

Passons maintenant à l’autopalpation !
Elle peut être faite de plusieurs façons mais toujours avec 3 doigts ! Pour avoir une bonne sensation, utilisez la pulpe de vos trois doigts du milieu de la main gauche pour le sein droit et vice versa et trois niveaux de pression : superficielle, moyenne, forte. Vous pouvez aussi la réaliser sous la douche avec une eau savonneuse pour plus de confort.

Trois méthodes peuvent être utilisées pour effectuer votre palpation : verticale, radiale ou circulaire. 

  • Méthode verticale : palpez votre sein de haut en bas, en commençant par le haut de l’aisselle. Effectuez des lignes droites, parallèles et rapprochées afin de ne passer à côté d’aucune zone.
  • Méthode radiale : palpez votre sein en effectuant des lignes droites en allez et retour depuis le mamelon vers l’extérieur du sein. Recommencez ces gestes jusqu’à faire le tour du sein.
  • Méthode circulaire : palpez votre sein en effectuant une spirale du haut de l’aisselle jusqu’au mamelon.

☛ Tout sur l'autopalpation du sein en vidéo

Cette autopalpation devrait être répétée au moins une fois par mois à la même période de préférence en première partie de cycle pour éviter toute douleur.

Quels symptômes doivent vous alerter ?

Quels symptômes doivent vous alerter ?

Si au cours de votre auto-examen vous constatez un des symptômes suivants, il est important de consulter rapidement un professionnel de santé :

  • Une grosseur au niveau d’un sein ou sous un bras (aisselle)non douloureuse,
  • Une déformation récente de la forme de votre sein,
  • Une modification du mamelon ou de l’aréole située autour du mamelon comme une rétractation, un changement de couleur, un écoulement ou même un suintement,
  • Un changement de l’aspect de votre peau : rétractation, rougeur, œdème ou peau d’orange,
  • Une douleur mammaire localisée, des ganglions au niveau des aisselles.

Afin de vous préserver du risque de passer à côté d’un symptôme, il est primordial, en dehors de l’autopalpation, de respecter les recommandations de dépistage :

  • Entre 25 et 50 ans, une fois par an consultez un professionnel de santé (gynécologue ou généraliste) qui procèdera à une palpation de vos seins et vous prescrira une éventuelle mammographie et échographie,
  • Entre 50 et 74 ans : une échographie et une mammographie sont totalement prise en charge par l’Assurance maladie tous les deux ans,
  • Après 74 ans, nous vous recommandons de ne pas cesser l’autopalpation et le dépistage par un professionnel de santé car malheureusement le cancer ne se préoccupe pas du nombre des années.

 

titre "Consultez tous les articles de la rubrique Prévention"

Consultez tous les articles de la rubrique Prévention

10- Comment prévenir et soulager le mal des transports ?

7- Les clés d’un bon sommeil

6- Renoncement des femmes aux soins gynécologiques

5- Prévenir et soigner l’apnée du sommeil

4- Les webinaires au service de la prévention

3- Au secours, je grince des dents !

2- Bougez, bougez et bougez encore !

1- Vers une meilleure prise en charge de la douleur

bloc FOND gris

 
 

Titre (Vignette+picto) autres rubriques Le Mag

Découvrez les autres rubriques du Mag CNM

Cliquez sur l'une des vignettes ci-dessous