Titre Prévention

 

Prévention

 

Texte M2 (En-tete) Au secours, je grince des dents

dents-garçon

 

Au secours, je grince des dents !

Qui ne s'est pas réveillé le matin avec la sensation d’avoir les mâchoires bloquées ou avec mal aux dents comme si on les avait frottées les unes contre les autres ?

Près de 70 % d’entre nous connaîtront au moins un épisode de ce que l’on appelle le bruxisme.

Loin d’être anodin, ce trouble du fonctionnement de nos mandibules doit être pris au sérieux.

Le bruxisme est un trouble important

Le bruxisme est un trouble fonctionnel incontrôlé qui provoque le grincement et/ou le serrement des dents. On parle aussi de dysfonction temporo-mandibulaire. Ce trouble se manifeste le plus souvent la nuit et peut-être de deux formes :

- excentrée : c’est la plus connue des deux formes, elle consiste en un frottement des dents du bas contre celles du haut et conduit à une perte de densité de l’émail, et donc au rétrécissement des dents ;

- centrée : il s’agit d’un serrement continu des mâchoires, qui est invisible, silencieux et donc difficile à diagnostiquer.

Causes et symptômes du bruxisme

Quelles sont les causes et les symptômes du bruxisme ?

Le bruxisme est souvent lié à notre mode de vie et d’alimentation (alimentation trop riche, alcool, tabac…), mais également surtout au stress et à l’anxiété.

Les personnes atteintes présentent des symptômes bien spécifiques, qui doivent vous alerter (surtout si vous souffrez de la forme invisible) :

- douleurs dans les mâchoires ;
- douleurs dans les joues ;
- douleurs dans les tempes ou en avant des oreilles (surtout au réveil) ;
- usure accélérée de la surface dentaire.

 

Le bruxisme chez l'enfant

Généralement, le bruxisme chez l'enfant se produit au cours des phases de sommeil profond. Dans certains cas, cela se produit parce que les dents supérieures et inférieures ne sont pas alignées correctement, parce que l’enfant souffre d’une otite, ou encore (comme l’adulte) pour exprimer un stress. La plupart des enfants cessent de grincer quand ils perdent leurs dents de lait. Dans le cas contraire, il convient de consulter un professionnel de santé afin de déterminer un traitement efficace.

 

Les conséquences peuvent être importantes

Les conséquences peuvent être importantes, tant au niveau dentaire que musculaire. En effet, lorsque l’on bruxe, on sursollicite ses muscles temporo-mandibulaires, ce qui peut entraîner des craquements, des difficultés à ouvrir la bouche, voire un blocage. Les fibres alvéolo-dentaires, qui garantissent la solidarité de l’os et de la dent, s’altèrent progressivement, entraînant souvent une parodontite (inflammation des gencives), puis un déchaussement des dents qui peut évoluer vers leur chute !

Ce trouble du fonctionnement temporo-mandibulaire peut aussi avoir des conséquences sur l’ensemble de l’organisme, modifiant notre posture et entraînant des douleurs vertébrales et articulaires. Il est donc très important de diagnostiquer rapidement le bruxisme et de le traiter.
 

Le conjoint comme élément important de diagnostic !

C’est le plus souvent le conjoint, présent pendant le sommeil, qui entend les grincements de dents et peut ainsi alerter la personne concernée. Cependant, si vous dormez profondément et que vous n’entendez rien de ce qui se passe à côté de vous, ne culpabilisez pas ! Une visite chez le dentiste sera tout aussi efficace !

Une prise en charge multiple

Une prise en charge multiple

Les causes étant multiples, les traitements se doivent de l’être aussi. Tout d’abord, il convient de traiter la principale cause du bruxisme, à savoir le stress. Cela peut passer par de la relaxation musculaire, du yoga ou une psychothérapie, afin d’apprendre à gérer son anxiété autrement qu’en grinçant des dents.

 

CNM & VOUS

La CNM prend en charge le coût de votre gouttière anti-grincements de dents. N’hésitez pas à contacter votre dentiste en cas de suspicion de bruxisme.

 

Il est aussi possible d'agir

 

Il est aussi possible d’agir sur les conséquences physiques du bruxisme, grâce notamment à l’ostéopathie crânienne, à la rééducation maxillo-faciale ou à l’orthodontie, avec une reconstruction des arcades dentaires (ou pose d’implants). Une gouttière peut aussi être réalisée afin d’atténuer le grincement des dents en permettant un relâchement des muscles masticateurs. Attention, ce n’est toutefois qu’une solution temporaire et cela ne constitue pas un traitement.

Enfin, des traitements médicamenteux peuvent être prescrits afin de relaxer les muscles. C’est le cas par exemple des injections de toxine botulique, qui permettent de diminuer la puissance du muscle et son volume… et d’éviter en somme que vous ressembliez à Arnold Schwarzenegger avec les dents de Didier Deschamps !
 

☛ Chiffres :

10 à 15 % de la population souffre de bruxisme

• 70 % des adultes ont déjà grincé des dents

14 % des enfants grincent des dents

 

titre "Consultez tous les articles de la rubrique Prévention"

Consultez tous les articles de la rubrique Prévention

4- Les webinaires au service de la prévention

2- Bougez, bougez et bougez encore !

1- Vers une meilleure prise en charge de la douleur

bloc FOND gris

 
 

Titre (Vignette+picto) autres rubriques Le Mag

Découvrez les autres rubriques du Mag CNM Info

Cliquez sur l'une des vignettes ci-dessous

Agrégateur de contenus